Face à soi pour un changement concret, durable et profond

Peu importe ce que nous vivons à l’extérieur, c’est en acceptant de reconnaître le chaos qui nous habite à l’intérieur, que nous sommes en mesure de faire face à notre vérité. S’engager sur ce chemin, c’est choisir la clarté, l’authenticité et l’intégrité. Ce chemin, c’est le nôtre et c’est à nous de l’explorer de fond en comble et sous tous ses angles.

À chacun son propre chemin

Comment est-il ce chemin ? Il y a des espaces lumineux et joyeux qui contribuent à notre rayonnement et notre épanouissement. Ces espaces qui éclairent notre voie et qui nous indiquent la direction pour vivre en harmonie avec soi. Il y a les embûches et les obstacles qui nous heurtent et qui nous déstabilisent. Il y a aussi les peurs et les insécurités qui éveillent le doute et l’incertitude. Ce chemin, le nôtre, où nous mène-il justement ?

Nous avons notre propre chemin mais nous avons tous un point commun, notre humanité. Quand on fait face à une expérience à l’échelle de notre ville, notre pays, notre continent ou notre planète, ce lien invisible qui nous unit devient plus tangible, plus concret. Le « je » se fond dans le « nous ». Notre regard devient plus large. On se sent concerné par l’autre. On est aussi plus présent, plus reconnaissant pour ces petits et grands gestes portés par l’autre. On est à la fois soi et en même temps tellement unit à l’autre. On l’a toujours été, mais quand le futile disparaît, on le voit, on le reconnait, on le ressent, on le vit.

Faire face à notre vérité

Il y a des réflexions et des prises de décisions à l’échelle de notre région et de notre pays qui orientent nos actions et nos comportements pour faire face à la pandémie. La force collective nourrit le courage, la résilience et l’espérance. C’est rassurant et bénéfique pour la population. En même temps, il est essentiel de ne pas se noyer dans l’océan du « nous » et d’ignorer ce que vit le « je » quand il se retrouve sur son chemin en « solo ».

Chacun d’entre nous est responsable de son propre chaos. Et si chacun d’entre nous accepte de faire face à sa vérité, nous allons grandir ensemble et nourrir cette énergie consciente et collective qui nous unit. Il est important de reconnaître les déséquilibres, les peurs, les insécurités, les incohérences que nous portons en nous. C’est un passage nécessaire, si nous souhaitons apporter un changement profond, conscient et durable en nous et par conséquent au sein de notre famille, notre collectivité, notre humanité.

Un chemin intègre et authentique

Soyons honnête, ce mal-être et ces inconforts que nous ressentons aujourd’hui, étaient déjà là en nous, depuis des mois, des années, des décennies, peut-être même une vie. Nous les avons peut-être enfoui ou ignoré mais ils étaient là bien présents et vivants. Nous nous sommes peut-être étourdis à travers des activités et des horaires surchargés. Nous nous sommes peut-être consolés avec la reconnaissance, le travail et la surconsommation. Mais ils étaient là, plus ou moins forts, plus ou moins intenses, plus ou moins douloureux selon les saisons. En effaçant les artifices et les illusions qui voilent notre regard, le silence nous invite à faire face à cette parcelle du chaos collectif que nous vivons et que nous portons en nous. Nous avons aujourd’hui, comme bien d’autre fois dans le passé, la possibilité de faire face à notre vérité.

Puisque c’est notre vérité, comment pouvons-nous espérer trouver des réponses à l’extérieur de soi ? On peut trouver un réconfort mais on ne peut en aucun cas être en paix avec soi. Seul le silence, la solitude et l’introspection peuvent nous accompagner vers notre vérité. Quand on écoute cet appel de notre âme pour aller vers ce chaos intérieur, les orages et les tempêtes se calment doucement et on prend conscience que seule une infime partie de nous est ombragée, apeurée et esseulée. En apprivoisant les doutes, les résistances, les peurs et les insécurités nous découvrons petit à petit les clés pour ouvrir les portes permettant d’accéder à l’espace le plus lumineux et le plus humain de notre âme, de notre cœur et de notre vie.

Ensemble, pour un monde plus vivant

Cet espace nous indique notre chemin. Cet espace a besoin de nous pour vivre, fleurir et s’épanouir. Cet espace nous indique la voie pour créer des liens sains et pour marcher main dans la main. Nous sommes interdépendants. Nous sommes à la fois seuls et ensemble et donner naissance à une humanité plus consciente et plus cohérente. Une humanité ancrée dans les valeurs fondamentales de la vie. Vivre dans le respect du vivant semble évident, et pourtant est-ce, ce qui régit notre monde actuellement ? Nous avons assurément besoin de vivre, à l’échelle individuelle et collective, de grands changements. La pandémie ouvre le bal, mais c’est à chacun d’entre nous, d’avancer, jour après jour, en choisissant un chemin plus conscient, aimant et cohérent.

De tout cœur

Imane

Une partie de ce texte est inspiré de La voie de l’équilibre. Pour plus d’inspiration, de connaissances et d’outils pour prendre soin de votre santé, découvrez mes livres

Les déséquilibres, ces précieux messagers

Nous nous sentons parfois bouleversés et impuissants au regard de certaines expériences douloureuses de notre passé ou de notre présent. Dans ces moments où les déséquilibres ébranlent notre cœur, il est essentiel de revenir vers soi et de contempler en silence la toile de notre vie. Observer, ressentir et laisser émerger cette force créatrice pour dessiner de nouveaux sentiers en nous laissant guider par notre intuition, nos valeurs et notre vérité. Oser effacer une partie ou la totalité de la toile ; se laisser bercer par notre inspiration pour découvrir notre propre voie de l’équilibre. Une voie où le blanc et le noir se chevauchent à travers les arcs-en-ciel de notre vie.

Renforcer nos fondations

Imaginez maintenant que vous êtes le capitaine d’un bateau navigant sur l’océan. Vous êtes tous les jours conscient du mouvement impermanent et imprévisible de la nature. Que faîtes-vous lorsque la tempête bouscule votre bateau ? Est-il possible de « contrôler » la fréquence et l’intensité des vagues de l’océan ? N’est-il pas plus sage, cohérent et pertinent de vous concentrer sur votre état intérieur, vos valeurs, votre expérience, vos connaissances, votre attitude et la force qui vous unit à votre équipage, pour garder le cap et prendre soin de votre bateau et ses occupants?

Je compare souvent le bateau à notre corps et le capitaine à notre monde intérieur. En tout temps, quand le soleil brille ou quand les ombrages assombrissent notre regard, il important de prendre le temps d’approfondir le contact avec soi. Se dévoiler et faire face à notre vérité pour apprivoiser les tempêtes, les peurs et les insécurités qui ébranlent, même quand tout semble calme à l’extérieur, notre cœur autant que notre bonheur.

À chacun, son propre chemin

Je n’aurais jamais cru qu’un jour je serai en mesure de parler, et encore moins d’écrire, un livre portant sur l’équilibre. Ce mot que j’ai eu longtemps de la difficulté à prononcer et encore moins à épeler. Cet espace qui a suscité tant de questionnements et de remise en question. Cet univers qui m’a bousculée et pourtant tant appris. C’est lorsque j’ai pris conscience que la voie de l’équilibre c’était simplement de marcher en suivant le chemin de mon cœur, que la paix, la douceur et la sérénité ont doucement remplacé les insécurités, la lutte et les peurs.

Chacun d’entre nous à sa propre histoire et sa propre trajectoire. Ce qui est bénéfique ou déstabilisant pour l’un ne l’est pas pour l’autre. Ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera peut-être plus demain. Vivre en respectant la voix de notre cœur, c’est selon moi l’essence même de l’équilibre et du bonheur. La voie de l’équilibre n’est naturellement pas un chemin lisse et rectiligne. L’équilibre est, à mon sens, le reflet d’une attitude authentique, aimante et bienveillante face aux expériences qui déstabilisent ou bouleversent notre cœur et notre vie.

Je vous propose de repérer trois éléments clés (qui ne dépendent que de vous), qui favorisent votre santé, votre bonheur et votre bien-être et trois autres paramètres qui, au contraire perturbent votre équilibre d’une manière importante. Ce petit exercice vous aidera à déterminer les piliers essentiels à votre équilibre. Selon moi, chacun d’entre nous à sa propre histoire et sa propre trajectoire.

 Nommez 3 éléments essentiels à votre équilibre :

1-

2-

3-

 Nommez 3 éléments qui perturbent de manière importante votre équilibre :

1-

2-

3- 

Nommez 3 à 5 éléments que vous pouvez intégrer dans les moments difficiles pour vous aider à retrouver l’équilibre :

1-

2-

3-

4-

5-

Présence, patience et bienveillance

Dans mon cas par exemple, le sommeil, la nature, la méditation et le mouvement sont des piliers pour mon équilibre. Je me sens plus vulnérable après des nuits courtes, lorsque mon horaire est très chargé ou quand mes pensées sont confuses. J’essaie dans la mesure de mon possible de respecter mon essence, ma nature et mon rythme et de cultiver un mode de vie qui me permet de nourrir et de renforcer mes piliers. Les journées où je me sens vulnérable, je ralentis et je me mets à l’écoute de la tempête qui me perturbe physiquement et intérieurement. Cela ne veut pas dire que je me sens légère, joyeuse et paisible. Loin de là !!! Je suis parfois entre l’ombre et la lumière, la peur et l’amour, le doute et la foi. Je ne lutte pas, j’écoute, j’observe et je ressens la détresse et la douleur qui émergent. Je me sens souvent interpellée par le silence et la nature et d’autre fois, je suis apaisée par la présence d’un(e) ami(e). J’écris, j’écoute de la musique et je me laisse bercer par la mélodie pour être en mesure de retrouver les notes musicales qui composent à la symphonie de ma vie.

Plus je prends soin des piliers essentiels à l’équilibre de mon corps et à l’harmonie mon espace intérieur, plus mes perceptions évoluent et me ramènent vers une image de plus en plus claire de la source de l’inconfort ou du malaise qui me perturbe. Le catalyseur est peut-être à l’extérieur, mais la douleur est reliée à ma perception de la situation et aux émotions déclenchées par cet événement. L’espace d’un instant, je ne sais jamais à quel moment, mon énergie bascule et la joie et la paix diffusent, de nouveau, dans mon être émerveillé et plein de gratitude.

La vie, une aventure en soi

Peu importe le temps que cela prend, je sais maintenant que l’équilibre se dépose lorsque la peur et le doute s’estompent pour céder la place à l’amour, la douceur, la résilience et la foi. Je suis alors en mesure de voir au-delà des nuages, le soleil lumineux inhérent à notre essence. La voie est alors dégagée des pensées ombragées et de la culpabilité. Mes idées sont plus claires et je poursuis mon voyage avec la conviction que respecter mon cœur, c’est la belle voie pour cultiver, jour après jour, l’amour, la joie et la paix. Je ne suis plus à la recherche de la carte pour contrôler l’océan et le monde pour me sentir bien. Plus j’avance, plus je prends conscience, que c’est mon état intérieur qui dessine les couleurs, les formes et les nuances de mon univers, de mon quotidien et de mon bonheur.

La vie est une aventure parsemée d’expériences et de rencontres qui nous apprennent, pas à pas, à défaire les résistances, les doutes et les peurs pour nous permettre de « rencontrer » notre vérité et de redéfinir le sens de l’équilibre, du bonheur et de l’harmonie.

Avec douceur et bienveillance

Imane

Une partie de ce texte est inspiré de La voie de l’équilibre. Pour plus d’inspiration, de connaissances et d’outils pour prendre soin de votre santé, découvrez mes livres