Sorbet à la mangue

Les sorbets font partie des délices de l’été ! Voici une recette à la mangue et au lait de coco sans sucre ajouté et très facile à préparer.

Découvrez la vidéo sur la plateforme Inspirations Santé. Dans cette capsule, on rappelle aussi l’importance de l’hydratation et on vous propose aussi des recettes d’eau infusée pour accompagner les belles journées de l’été.

Ingrédients

  • 1 tasse de mangue congelée
  • 1 tasse de rondelles de banane congelée
  • ¼ tasse de lait de coco
  • ½ tasse de jus d’ananas (ou plus)

Laissez dégeler les fruits pendant 10-15 minutes. Mélangez tous les ingrédients dans un robot culinaire. Ajustez la quantité de jus selon la capacité du mélangeur.

Savourez la VIE !

Imane

Pour visionner la capsule, https://bit.ly/2AHH1H4

Pour plus de recettes, procurez-vous La santé en toute simplicité

Si on parlait de prévention, de nos enfants et des prochaines générations

Au Québec, on est touché par le quotidien des personnes âgées dans les CHSLD. Derrière cette réalité déchirante, se cache le miroir de la santé de notre société. Ces personnes, vivent pour la plupart, depuis plusieurs années, avec des maladies chroniques et dégénératives. Elles se retrouvent dans ces centres d’hébergement loin de leur famille et de la vie avec un grand V. Aujourd’hui, nous tentons d’offrir des soins de qualité à nos aînés hospitalisés, de les soutenir et de les accompagner jusqu’à la fin de leur vie. À la lumière de cette réalité bouleversante, quelles réflexions et quelles actions pouvons-nous concrètement apporter aujourd’hui, si nous souhaitons envisager un avenir différent pour nous, nos parents, nos enfants et les prochaines générations? Selon moi, une partie de la réponse se trouve dans la prévention.

La prévention, un choix évident

Une grande proportion des personnes dans les CHSLD sont atteintes d’une ou de plusieurs maladies chroniques. Ces pathologies sont en partie liées à notre alimentation et à notre mode de vie. Avant de prendre à 40, 50 ou 60 ans, une médication pour un diabète type II, de l’hypertension ou du cholestérol, ne serait-il pas judicieux et plus cohérent de réviser notre alimentation et notre hydratation, de dormir suffisamment, d’intégrer des exercices de respiration et de marcher régulièrement? Adopter ces 5 habitudes de vie serait un bon point de départ pour améliorer la santé des différents groupes d’âge de notre population.

C’est à nous, de porter action, si nous souhaitons vivre autrement. C’est à nous de trouver le courage d’écarter les produits dévitalisés et transformés et de privilégier les végétaux et les produits frais et colorés dans notre alimentation. Sommes-nous conscients que plus de 3000 additifs chimiques sont autorisés dans les industries alimentaires? Avant de consommer un produit quasi inerte composé de 10 ou 15 ingrédients, dont on ne comprend même pas la signification, demandons-nous si celui-ci ne nous empêchera pas de savourer la vie dans 20, 30 ou 40 ans.

Vieillir et embellir sa vie

Vieillir est un privilège. Cependant, vieillir en cumulant les maladies n’est pas un cadeau. Notre espérance de vie est plus longue, mais qu’espérons-nous vivre à 70, 80 ou 90 ans? Toutes les personnes âgées, heureusement, ne sont pas touchées par la maladie. Mais combien d’entre elles ne prennent aucune médication ou un seul médicament après 70 ans? Pourquoi, ne pas envisager la maladie comme une éventualité et non une fatalité? N’est-ce pas naturel de prendre soin de nous si nous souhaitons vivre en santé? N’est-ce pas logique d’envisager la santé comme une priorité si nous souhaitons vieillir en santé?

C’est certain, on ne sait jamais ce que la vie nous réserve. C’est rare, mais la maladie peut se présenter même si nous prenons soin de notre santé. Si c’est le cas, nous serons plus confiants et plus résilients. Nous aurons aussi les connaissances et les outils pour traverser cette expérience en étant plus fort physiquement et plus calme intérieurement. Ce ne sera pas facile, mais ce sera assurément plus facile, parce qu’on aura appris, jour après jour, à mieux nous connaître, nous respecter et à prendre soin de notre vie et de notre santé.

Une seule santé pour nos enfants

La santé, on ne s’y adresse pas à 70 ans. La santé, on devrait s’y adresser dès les premières années de notre vie. Je crois qu’il est venu le temps de réviser sa place dans notre société. Selon moi, les apprentissages devraient s’inscrire dans le parcours scolaire des élèves, du début du primaire à la fin du secondaire. Un de mes grands rêves, est d’ailleurs de proposer au ministère de l’éducation un programme pour nos enfants et pour les prochaines générations.

Il est aussi primordial de ne plus séparer la santé en « silos » et d’envisager la santé autrement. Aujourd’hui, il est venu le temps de considérer une seule santé. Une santé globale et durable qui comprend la santé physique, mentale, émotionnelle et spirituelle en lien avec la santé de notre planète et de notre environnement.

De l’engagement à l’action

La prévention est un sujet qui mérite toute notre attention. C’est une thématique à développer et à structurer à bien des niveaux. Il y a assurément des éléments qui ne dépendent pas de nous. En même temps, chacun d’entre nous a la possibilité d’apporter sa propre contribution. Si on imaginait notre société comme une toile en création, quelles actions sommes-nous prêts à porter, au cours de la prochaine année, pour prendre soin de notre santé et de celle de notre l’environnement?

Imane Lahlou ND, M.Sc., Ph.D.

Pour plus d’inspiration, de connaissances et d’outils pour prendre soin de votre santé, découvrez mes livres

Immunité et alimentation : Science et bon sens

Suis-je la seule à être étonnée lorsque je lis : « il n’est pas prouvé que l’alimentation a un impact sur notre immunité ». Sérieux ?!?! Quand ce sont des propos tenus par des scientifiques, je suis renversée ! Oublions, l’espace d’un instant, les « fameux et importants » travaux de recherche et fions nous sur la science et sur le gros bon sens.

Pour le volet logique et scientifique, j’expose ici une série de déduction logique en 3 points :

  • Il est prouvé que l’immunité est fragilisée par les maladies chroniques.
  • Il est démontré que les maladies chroniques sont en lien avec l’alimentation et le mode de vie.
  • Il semble logique que l’alimentation et le mode de vie ont alors un impact sur l’immunité.

On est d’accord, ce n’est pas un burger, un paquet de jujubes ou une boisson gazeuse qui détruira le système immunitaire. De la même manière, ce n’est pas une salade, un bol de petits fruits ou 2 cuillères à soupe de graines de citrouille qui vont nous transformer en Flash ou en Wonder Woman.

Naturellement, les aliments n’empêchent ni le contact avec un microbe (virus, bactérie ou champignon) ni une éventuelle infection. Par contre, une alimentation saine offre au corps, jour après jour, l’énergie et les outils pour construire un système immunitaire qui lui permettra de se défendre d’une manière optimale, le moment venu, contre un agent pathogène. Voici quelques-uns des liens entre les nutriments et le système de défense :

  • Les protéines sont nécessaires à la synthèse des anticorps, qui selon la science, sont des molécules biologiques impliquées dans l’immunité.
  • Le microbiote est un élément crucial quand il s’agit d’immunité. Or la flore intestinale est naturellement en lien avec notre alimentation. Les fibres et les aliments fermentés (Ex.  Kombucha, miso, kéfir, légumes fermentés) nourrissent les « bonnes bactéries » alors que le sucre et les produits raffinés nuisent au microbiote intestinal. Ces « bonnes bactéries » sont nécessaires à la production des cellules immunitaires. Ces cellules vont se retrouver dans tout le corps, notamment au niveau du système respiratoire.
  • Les oméga-3 sont utilisés dans la synthèse d’acides gras hautement insaturés et eicosanoïdes de série 3. Ces substances sont reconnues scientifiquement pour leurs bienfaits sur la régulation de la tension artérielle, l’élasticité des vaisseaux, les réactions immunitaires et anti-inflammatoires et l’agrégation des plaquettes sanguines. Il me semble qu’en ce moment, on s’entend bien sur le processus inflammatoire associé à l’infection du COVID-19 et que plusieurs médecins avancent le lien entre ce coronavirus et les maladies cardiovasculaires.
  • Le sucre et les excès de féculents alimentent l’inflammation et perturbent le microbiote intestinal. Il me semble que c’est un fait reconnu depuis plusieurs années dans les milieux scientifiques, non? Comment peut-on alors omettre de le mentionner et encore plus de discréditer un élément si important pour notre santé et notre immunité?
  • Une alimentation colorée, riche en végétaux et comprenant principalement des aliments frais, des sources de gras insaturés ou « bons gras », des protéines, une quantité modérée de céréales complètes et de glucides, des épices et des saveurs contribue naturellement à l’équilibre global de notre corps tout en prévenant les maladies chroniques et l’obésité. Une alimentation saine renforce notre santé et par conséquent notre immunité alors que les produits transformés et dévitalisés nuisent à notre santé. C’est un fait scientifique reconnu depuis, nos pas des années ou des siècles, mais bien des millénaires, bien avant les chromatographies et les éprouvettes.

Je pourrais allonger la liste mais je ne crois pas que ce soit nécessaire. On pourrait parler de la vitamine D, du glutathion et des antioxydants. Je souhaite surtout mettre en évidence, que nous avons en 2020, les recherches scientifiques et les connaissances qui appuient et qui confirment le lien entre l’alimentation et l’immunité.

Pour ceux qui ont besoin d’une preuve scientifique selon un protocole standardisé pour reconnaître une évidence, j’aimerai mettre en lumière, qu’à date, il n’y a pas de travaux de recherche qui démontrent que l’alimentation n’a pas d’impact sur le système immunitaire. Pour les quelques études qui écartent l’effet d’un élément isolé comme une vitamine, un minéral ou un antioxydant sur l’immunité (ex. vitamine C ou le zinc), je rappelle que ce sont des recherches effectuées in vitro qui utilisent un composé isolé et non un aliment entier, et encore moins une synergie d’aliments consommés sur une longue période par un être humain vivant.

Écarter les bienfaits de la nutrition sur l’immunité c’est pour moi l’équivalent d’exclure les effets de l’alimentation sur le fonctionnement optimal du corps vivant. Sérieux ?!? Comment peut-on mettre autant d’énergie pour préserver et rétablir la santé des citoyens en écartant ou en discréditant les bases fondamentales de la santé. L’alimentation est un exemple, parmi tant d’autres éléments.

Je suis une amoureuse de la vie et de la science. La recherche est un univers fascinant, enrichissant et éclairant. La science ne peut cependant pas expliquer tous les phénomènes vivants. Doit-on attendre qu’un élément soit prouvé scientifiquement pour lui faire de la place dans notre mode de vie? Comment un citoyen doit-il interpréter un message selon lequel il n’y a pas de lien entre l’alimentation et l’immunité? Cela suggère pour bien des personnes qu’une alimentation saine n’est pas une priorité, quand il s’agit d’immunité. Ou encore, peu importe ce que l’on mange, cela ne fera aucune différence. Il est vrai que cela ne nous empêchera pas de contracter un microbe, mais cela aura assurément un impact à long terme sur la façon avec laquelle nous allons nous défendre face à un agent pathogène. C’est une nuance importante à apporter, si nous souhaitons bâtir une société en santé.

Il est venu le temps d’envisager la santé somme une matrice unique comprenant la santé physique, mentale, émotionnelle et spirituelle et la santé de notre environnement et de notre planète. En 2020, il n’y a plus de place pour une santé en « silos ». C’est le temps de parler d’une seule santé, une santé globale et durable, pour le bien des humains, du vivant et de la terre, qu’en pensez-vous ?

J’imagine parfois, Hippocrate, en 2020, déclarant dans les médias, « Que ton aliment soit ton (seul) médicament ». J’ai mis « seul » entre parenthèse, parce que perso, je crois que c’est un remède qui fait partie d’un tout. Je l’imagine, avec ces quelques mots face à tellement de théories, d’incohérences et de confusions. Je ne sais pas si je dois sourire ou plutôt écrire. Finalement, j’écris et je souris, parce que ce sont deux remèdes qui me font du bien, même si ce n’est pas prouvé scientifiquement …

Pour la santé de tous et pour celle de notre planète

Imane Lahlou ND, M.Sc., Ph.D.

Pour plus d’inspiration, de connaissances et d’outils pour prendre soin de votre santé, découvrez mes livres

Vivre sa vie, malgré tout

Le printemps, c’est un symbole d’espérance et de renouveau. Tout au long de la saison, on ressent cet élan, cette force qui nous encourage à renaître à la vie, à vivre pleinement et librement. En 2020, en ces temps de confinement et de grands bouleversements, ce n’est ni simple, ni évident. Pour nous préparer à ces changements imminents, je vous propose une réflexion et un exercice pratique pour vous aider à surfer sur les vagues des incertitudes tout en posant des choix en cohérence avec vos valeurs, vos besoins fondamentaux, vos talents, vos passions et ce qui vous anime profondément.

Quel est le sens de notre vie?

Je crois que nous sommes tous habités par cette question à la fois profonde et fondamentale : Quel est le sens de notre vie? Ou encore, quel sens souhaitons-nous apporter à notre vie ? Pour y répondre, il est primordial d’entrer en résonance avec notre corps, notre âme et notre conscience. Il est important de prendre régulièrement une, ou même plusieurs journées, pour écouter, observer et ressentir ce qui nous anime au plus profond de notre être.

Si notre objectif cette année est de rénover ou de construire une maison, nous allons certainement y consacrer une partie de notre temps. Comment est-il possible d’envisager une vie engagée et significative sans y créer un espace dans nos journées? Notre vie est la sommation des instants qui forment notre quotidien. Soyons conscients que, si nous le désirons, notre présent participe activement à notre quête de sens en étant, jour après jour, au service de notre de notre bonheur, de notre santé et de notre bien-être.

En cette période de grands bouleversements, il est important d’apporter des changements dans notre vie en étant attentif à nos valeurs, nos besoins, nos intentions, nos objectifs, nos paroles, nos gestes, nos actions et nos réalisations. Si le sens de notre vie rime avec amour, douceur, joie, harmonie, respect, gratitude, sérénité, authenticité, simplicité, beauté, complicité, amitié, légèreté, fluidité, créativité, santé ou liberté (créez votre propre liste), il semble logique que nous allons choisir d’intégrer des changements qui nous procurent ces états d’être.

Il n’est pas cohérent de nous critiquer, nous juger, nous priver, nous sous-estimer, nous comparer ou vouloir tout contrôler pour vivre épanoui et en santé. Il est certain que cela prend du courage, de la patience, de la résilience et de la persévérance. Peu importe le temps que cela prendra, nous nous sentons déjà mieux, en ce sens que les choix que nous faisons et les changements que nous apportons sont alignés avec avec les besoins de notre corps, notre conscience et notre nature profonde.

Même si nous l’oublions parfois, le bonheur n’est pas une destination. Le bonheur, c’est avant tout une intention animée par la profonde motivation de saisir et de vivre pleinement le moment présent. C’est un choix, un chemin et une exploration qui nous procure, sans même prévenir, cet incommensurable état de paix et de joie.

Des pistes de réflexions

Quand on évoque le sens de notre vie, la réponse semble claire et instantanée pour certaines personnes, alors que pour d’autres cela suscite de grandes interrogations. Pour vous aider, je vous propose un exercice pratique qui vous offrira des pistes de réflexion.

Exercice méditatif et créatif

  • Choisissez un moment où vous êtes seul. Installez-vous confortablement en silence ou avec une musique douce et inspirante.
  • Prévoyez une feuille et un crayon.
  • Lisez la question, fermez les yeux et restez à l’écoute pendant quelques minutes.
  • Lorsque vous vous êtes prêt, notez sans rien censurer, ce qui va émerger en mots, symboles ou images.

Questions et pistes de réflexion

  • Quels sont mes talents, mes rêves et mes passions? Aujourd’hui ou plus jeune lorsque j’étais enfant et adolescent.
  • Dans quelles circonstances, je ressens un état de joie?
  • Dans quelles circonstances, je ressens un état de paix?
  • Qu’est-ce-qui m’anime dans la vie ou dans mon quotidien?
  • Quelles sont les insécurités et les peurs qui m’empêchent aujourd’hui d’être « moi »?
  • Quelle sont les émotions ou les croyances qui m’empêchent aujourd’hui de m’épanouir?
  • Dans quelles circonstances, je ressens un état d’incohérence?
  • Quand j’écoute les peurs et les insécurités qui m’habitent en ce moment, quelles actions je peux porter et quelle aide je peux demander pour apprendre à les accueillir et à les dépasser, pour m’accomplir pleinement et pour vivre librement?
  • Aujourd’hui, quand j’écoute mon élan et mon intuition, quels sont les changements que je peux concrètement apporter dans ma vie en considérant mes talents, mes passions et ce qui m’anime profondément?

Dans notre quête de sens, on cherche souvent des réponses à l’extérieur de soi. Je ne crois pas qu’il y ait une réponse qui porte en elle une révélation. J’ai la profonde conviction que notre ultime besoin est une présence à soi. Cette rencontre intime et authentique et cet élan d’exploration de notre espace intérieur éveillent en nous une force vivante, consciente et créative qui nous oriente, nous nourrit et nous propulse tout en douceur vers le monde extérieur, pour donner naissance à une vie riche, heureuse et harmonieuse.

Cette énergie prend naissance au cœur de notre être, au plus profond de notre conscience, pour enrichir jour après jour le sens de notre vie à travers les liens humains, les rêves, les projets, les réalisations et les accomplissements. Souvenons-nous, tout au long de ce parcours, de la sagesse de Dan Millman « Le secret du changement, consiste à concentrer son énergie pour créer du nouveau, et non pas pour se battre contre l’ancien ».

Le printemps, un symbole de renouveau

Chers amis, le printemps est pour nous tous un symbole de renouveau. Il nous invite à semer de nouvelles graines dans le jardin de notre vie, notre quotidien. La nature éveille en nous l’élan et le désir d’adopter un mode de vie sain et de cultiver des pensées joyeuses et sereines. C’est le moment de cultiver de nouvelles semences et de laisser aller les habitudes et les croyances qui ne sont plus en résonance avec notre corps, notre essence et notre nature profonde. C’est le temps d’être à l’écoute de nos sens, de notre intuition et de notre conscience. Tous les jours, nous avons la possibilité de déployer notre vitalité et notre créativité. À chaque instant, nous pouvons choisir de renaître à la vie, de vivre pleinement et librement, de vivre sa vie, malgré tout.

Imane Lahlou ND, M.Sc., Ph.D.

Pour plus d’inspiration, de connaissances et d’outils pour prendre soin de votre santé, découvrez mes livres

Vivre le Printemps

La vie, ses cycles et ses saisons
Même si parfois elle nous surprend
Elle nous rassure en même temps

Aujourd’hui, la vie nous offre le printemps
Sa lumière, sa douceur, sa poésie
Son chant, sa magie, sa mélodie

Cette année, on le reçoit autrement
En 2020, on porte un regard différent
Ce printemps, on le vit intérieurement

La vie, ses cycles et ses saisons
Même si parfois elle nous surprend
Elle est toujours là pour les petits et les grands

Aujourd’hui, c’est à nous d’être là pour l’embrasser
Contempler sa beauté et honorer notre humanité
Reconnaître sa force, ses mystères et sa fragilité

Qu’est ce que la vie pour vous aujourd’hui, quand tout semble à l’extérieur suspendu et ralenti? N’est-elle pas encore plus vivante, la vie?

Vivre, n’est-ce pas être présent à nos valeurs, marcher en suivant la voie de notre cœur? N’est-ce pas voyager en explorant notre espace intérieur, l’esprit et le cœur ouverts vers le monde extérieur?

Vivre, n’est-ce pas dissoudre les frontières, effacer les insécurités et les peurs? Dévoiler notre vérité et vivre ce qui nous fait réellement vibrer, chanter et danser?

Vivre, n’est-ce-pas être présent à soi et aux autres, marcher ensemble en tissant des liens avec la nature et les humains? Saisir l’instant et sa magie, sans artifices ni mensonges?

Vivre, n’est ce pas accueillir et vivre l’essentiel? L’humain, les liens et prendre soin?

Vivre, n’est-ce-pas prendre soin de soi et des autres? De la vie, de notre terre et de notre galaxie?

Vivre, n’est-ce pas être en cohérence avec soi, voyager le cœur libre, disponible et paisible?

Vivre, n’est-ce-pas simplement apprendre à s’aimer, aimer les autres et la vie?

Vivre, n’est-ce-pas ouvrir notre cœur pour embrasser la vie, ses messages, son printemps, sa douceur son harmonie.

Tout en douceur
Imane

Pour plus d’inspiration, de connaissances et d’outils pour prendre soin de votre santé, découvrez mes livres

Propager le respect, l’entraide et la bienveillance

Dans les moments de turbulences, nos valeurs personnelles prennent de l’expansion. Dans le cas d’une pandémie ou toute autre crise nationale ou planétaire, ce sont nos valeurs personnelles et sociales qui sont mises en lumière et en action.

En tout temps, nous ne pouvons jamais contrôler ce qui se passe à l’extérieur de nous, c’est certain. Cependant, nous avons tous, en tout temps, une responsabilité individuelle et collective envers soi, nos proches, notre communauté, notre pays et notre grande famille, la planète.

Nous avons le droit d’avoir un point de vue personnel, c’est certain. Cependant, nous devons tous respecter les mesures d’hygiène et les consignes dans un mouvement de solidarité et d’entraide collectif, social et mondial. 

Nos pays souhaitent protéger les citoyens en offrant les ressources, les mesures et les consignes préventives pour minimiser l’impact de cette expérience planétaire. Notre rôle est de participer en collaborant et en apportant notre aide chacun à notre façon.

Dans les moments de turbulence, il est important de nous rappeler que nous avons tous en nous un espace pour retrouver un état de paix, d’harmonie et de sérénité.

Encourager un élan de calme et de confiance en nous et autour de nous est en soi un cadeau. Aujourd’hui, tendre la main à l’autre, c’est unir nos énergies avec un esprit de solidarité, d’entraide, de compassion, de bienveillance pour soi et pour les autres.

Dans les moments de grandes turbulences, il y a la peur, l’incertitude et les incohérences. Il y a aussi de nouvelles ouvertures pour créer ensemble un monde plus aimant et plus conscient.

Dans les moments de turbulences, il y a les parts d’ombre, l’individualisme et le jugement. Il y a aussi la clarté, la bonté et la bienveillance.

Tous les jours, offrons-nous un moment de calme, pour respirer, nous déposer et nous ressourcer.

Tous les jours, offrons à notre corps de l’eau, des aliments frais et revitalisants, un sommeil régénérant et des moments de rire, de partage et de ressourcement.

Tous les jours, plonger dans la lecture, écouter de la musique, danser dans votre salon, regarder une comédie, dessiner ou jouer avec nos proches et nos enfants nous offrent de précieux moments.

Tous les jours, pratiquer du yoga, un art martial ou bouger à la maison (séances gratuites sur le web) détend les tensions, revitalise le corps et calme le cerveau.

Tous les jours, prenons soin de nous, de nos proches et de ceux qui nous
entourent.

Tous les jours, rappelons-nous que nous ne sommes pas seuls. Nous formons une grande famille planétaire.

Je partage avec vous mes réflexions. Un message qui se veut respectueux de tous. Un message qui je le souhaite nous aidera à mettre en lumière et aussi en action, nos précieuses valeurs intérieures et sociales.
 
Ma façon à moi de semer une petite graine pour contribuer à nourrir le calme et à préserver notre santé, celle de nos proches, notre communauté, notre pays et notre planète.
Chacun à notre façon, est en mesure de contribuer en « tendant la main » pour le bien de soi, le bien de tous.

De tout cœur, ensemble, pour le bien de tous.                                                    Imane

Un message pour nourrir le calme et soutenir l’immunité

Nous vivons un passage troublant où la peur et la confusion sont en expansion. Le Coronavirus, aura en quelques semaines seulement, secoué notre planète. Une pandémie ébranle les systèmes autant que les humains. Comme toutes les crises mondiales, le Covid-19 est aujourd’hui, et sera certainement encore demain, un enjeu mondial qui réveille des réactions individuelles et collectives. C’est aussi un sujet de réflexions personnelles, sociales, économiques, politiques, scientifiques, médicales, publiques, environnementales et philosophiques.

Pour répondre à vos demandes de recommandations préventives en ces temps troublants, je prends un moment pour partager avec vous mon point de vue en tant que citoyenne et professionnelle de la santé. Mon objectif ici n’est pas de nourrir la vague de peur qui s’empare de la population. Rester indifférent n’est pas non plus, selon moi, une solution. Il est important de reconnaître les faits et les besoins des gens, pour nourrir le calme au sein de notre population. Le besoin de comprendre pour assurer leur sécurité et celle de leurs proches. Le besoin d’être informé sans être alarmé pour rétablir un climat de confiance. Je souhaite partager un message pour aider les personnes à agir consciemment pour un bien-être individuel et collectif, notamment pour les personnes avec une santé fragile et les gens âgés.

Des gestes simples pour le bien-être de tous

Une pandémie se répand et se transforme rapidement en une crise mondiale faisant des ravages à bien des niveaux. En même temps, elle suscite, si nous le souhaitons, une réflexion individuelle et collective pour le meilleur de notre planète. Tout en tenant compte des faits et de la propagation actuelle du virus d’un continent à l’autre, gardons le cap sur le calme et la cohérence et agissons pour contribuer au bien-être et à la santé globale de notre population.

Je ne crois pas que ce soit pertinent de répéter ce qui a déjà été mentionné par les sources gouvernementales et médicales. Je vous propose de lire lentement (pas survoler, lire !), les recommandations de base pour prévenir une éventuelle propagation du virus et les risques d’infections. Vous constaterez que les mesures à prendre sont simples. Ce sont les règles d’hygiène habituelle que nous prenons pour prévenir une infection (Ex. laver les mains, nettoyer les surfaces de contact), auxquelles s’ajoutent des mesures individuelles et collectives pour éviter la propagation d’une pandémie (Ex. éviter les regroupements collectifs et les foules, reporter les voyages).

https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/

Des recommandations pour nourrir le calme et soutenir l’immunité

C’est ce volet que je souhaite développer pour répondre à vos demandes de recommandations d’un point de vue préventif et global. Une chose est certaine, ce n’est pas en cédant à la panique et en nourrissant la peur que nous allons soutenir notre corps et renforcer notre immunité. Quand on parle d’infections, il est important de nous rappeler qu’il faut considérer l’agent infectieux et surtout tenir compte de l’état physiologique global et mental de l’individu. Je vous propose des recommandations pour calmer la peur et pour renforcer le système immunitaire.

1 – Les exercices de respiration et/ou des période des méditation (5 minutes ou plus), idéalement 3 fois par jour (matin, midi, après-midi ou avant le coucher) pour calmer le mental et pour cultiver une paix intérieure. Il est reconnu que ces pratiques apaisent le mental et réduisent le stress. Il est aussi démontré que la peur et l’anxiété affectent notre immunité.

Pour découvrir et pratiquer la cohérence cardiaque et la méditation : https://www.coherenceinfo.com https://www.passeportsante.net/fr/audiovideobalado/balado.aspx

2 – L’environnement a un impact direct sur notre perception de la situation. Profiter de cette pause pour lire un livre, voir une comédie, écouter de la musique, dessiner, danser, écrire, cuisiner, partager des moments en famille, échanger nos amis (téléphone, Skype, Messenger), etc. La peur n’est pas un antidote aux infections. Elle nous empêche par contre de nous adapter, d’agir calmement, de vivre pleinement et de nous épanouir.

3 – Le sommeil et le repos sont une priorité et on a tendance à l’oublier. C’est pourtant prouvé que le manque de sommeil à lui seul perturbe l’homéostasie du corps et le système nerveux tout en fragilisant l’immunité.

4 – L’hydratation est toujours essentielle pour notre santé et naturellement pour notre immunité. Assurez-vous de boire 2 litres d’eau par jour (à jeun et entre les repas). Les tisanes de gingembre, de thym et d’origan sont efficaces pour soutenir le système immunitaire.

5 – Le mouvement et le grand air sont de précieux alliés pour notre énergie et pour notre état d’esprit. Marcher et jouer dehors fait du bien ! La nature est un antidote au stress tout en étant une véritable source de vitalité et sans aucun doute un cadeau pour notre santé physiologique, mentale et émotionnelle. On peut aussi bouger, relâcher les tensions et s’étirer en étant à la maison (séance de Fitness, yoga, de Pilates et Qi Gong disponibles sur le web).

6 – Une alimentation riche en vitalité, fruits et légumes colorés. Il est prouvé que le sucre raffiné et les aliments transformés nuisent à notre santé et à notre immunité. Le stress, l’éparpillement, la fatigue, la peur sont de véritables catalyseurs pour activer les fringales, ce besoin urgent de chocolat, de chips, de crème glacé et de fast-food et parfois la surconsommation d’alcool.

7 – Les probiotiques, un bijou pour la santé intestinale, le système immunitaire et l’équilibre du cerveau (1 fois par jour le matin à jeun avec le premier verre d’eau).

8 – La vitamine D3 est indispensable pour un système immunitaire en santé. Les recherches des dernières années révèlent que la vitamine D est en carence chez une grande proportion de la population. Il est recommandé d’en prendre pendant l’hiver et en présence d’infection (1000 UI par jour).

9 – Un complexe de vitamine C et de minéraux est un atout pour la vitalité et pour l’immunité notamment pour les fumeurs et les personnes sensibles aux infections pendant l’hiver et les changements de saison.

10 – Un concentré d’antioxydants de source alimentaire est un précieux cadeau lorsque l’immunité est fragilisée. L’extrait de baies de sureau, à haute concentration en polyphénols principalement de la classe des flavonoïdes, est reconnu pour prévenir les infections et soutenir l’immunité.

Je vous recommande de choisir des suppléments de source naturelle. Si vous prenez des médicaments ou en présence de conditions de santé particulières, demandez conseil à un professionnel de la santé.

Vers un monde plus conscient et plus cohérent

Une pandémie se répand et se transforme rapidement en une crise mondiale faisant des ravages à bien des niveaux. En même temps, elle peut stimuler une réflexion individuelle et collective pour apporter des changements profonds à l’échelle planétaire. Tout en tenant compte des faits et de la propagation du virus d’un continent à l’autre, gardons le cap sur le calme et la cohérence et agissons pour contribuer au bien-être et à la santé globale de notre population. La situation actuelle révèle la fragilité, les déséquilibres et les incohérences de notre monde actuel. Je souhaite que ce soit pour nous l’occasion de prendre soin de notre écosystème humain et planétaire. Je souhaite que cette grande turbulence éveille en nous le souhait de prendre soin de notre santé et de notre humanité.

Chers amis, unissons nos énergies et propageons en toute conscience une vague d’amour, d’espérance et de confiance.

Prendre soin de soi pour prendre soin de l’autre Imane

Pour découvrir mes livres : http://imanelahlou.com/livres/

S’adapter aux températures glaciales

La nature nous rappelle que le changement est au cœur de la vie. Pour plusieurs d’entre nous, s’adapter aux températures glaciales est un véritable défi. On pense spontanément à se vêtir et à se chausser adéquatement mais on oublie souvent qu’il est aussi important de réchauffer l’intérieur du corps. Voici les recommandations testées et approuvées par une méditerranéenne qui aime toujours autant le Québec même après 22 hivers !

– Le tonique au gingembre et au poivre de Cayenne active la circulation et réchauffe le corps rapidement : 500 ml d’eau chaude, 1 cuillère à soupe de jus de citron, 1 cuillère à thé de jus de gingembre, 1 pincée de poivre de Cayenne, 1 cuillère à thé de sirop d’érable.

– Les infusions à base de plantes, de graines ou d’écorce sont utilisées depuis des millénaires pour réchauffer le corps. Simples à préparer, elles vous procurent de la chaleur tout en vous offrant leurs vertus thérapeutiques spécifiques : Cannelle (glycémie), Cardamome (digestion), gingembre (digestion), thym (infections et digestion) et le célèbre thé chaï.

– Les bouillons et les potages sont des incontournables pendant la saison hivernale. Pensez au bouillon de miso et de gingembre et aux potages comprenant des légumes racines.

– Les épices sont utilisées pour leurs propriétés thérapeutiques depuis des millénaires. Certaines d’entre elles permettent de stimuler la digestion et de réchauffer le corps évitant ainsi la sensation de fatigue ou de frilosité après le repas : poivre de Cayenne, gingembre, cumin, cannelle et les mélanges mexicains (chili) et indiens (garam massala, tandori).

– Le mouvement réchauffe le corps. Pensez à bouger et à jouer dehors tout au long de la saison hivernale (marche, raquette, ski de fond)

– L’auto-massage avec de l’huile d’argan ou de de l’huile de coco réchauffe le corps, hydrate la peau, stimule la digestion et réduit l’inflammation.

– Être, aimer et partager, trois actions qui permettent de réchauffer le cœur et qui nous aident à prendre soin de nous tout au long de la saison hivernale.

Pensées ensoleillées

Imane

Pour plus d’inspiration, de connaissances et d’outils pour prendre soin de votre santé, découvrez mes livres

Partager pour grandir et mieux s’épanouir

Avez-vous remarqué que depuis quelques années nous ajoutons souvent un suffixe avant les verbes d’action ? Ces nouvelles expressions telles que « co-créer », « co-working » ou « co-lunching » font maintenant partie de notre vocabulaire. Et ce n’est sûrement pas un hasard si sur les réseaux sociaux « Aimer » c’est bien, « Commenter » c’est mieux et « Partager » c’est encore mieux! Derrière le caractère social, organisationnel, visionnaire, technologique et économique, se cache un élan profond et inhérent à la nature de l’être humain : le besoin essentiel de partager et de mettre en commun pour nous sentir bien.

Apprendre, grandir et découvrir

Dès notre naissance, la notion de partage est au cœur de nos apprentissages. Mémoriser nos premiers mots, utiliser une fourchette ou un crayon ou se brosser les dents sont de grands exploits pour nos petits héros. On partage des journées animées par des actions, des émotions, des rires, des jeux et parfois même des pleurs et des bobos. On apprend ensemble à grandir et un jour on découvre les mathématiques. C’est pendant les classes d’histoire et de géographie que le professeur efface le temps pour nous permettre de connaître les premières civilisations. Même si la compréhension des phénomènes naturels et des courants culturels semble parfois complexe, on est ébloui par l’immensité et les richesses de notre planète. On est aussi en admiration devant l’enseignant des sciences qui partage avec nous ses connaissances et sa passion pour nous permettre d’apprivoiser les mystères et d’explorer les principes et les lois qui composent et régissent notre univers

Quand l’expérience dévoile son sens

À travers le partage des connaissances, nous sommes plus attentifs lorsque nous sommes touchés par une thématique, un contexte, un vécu ou une personne. Même si nous avons un intérêt et que nous sommes à l’écoute, c’est au fil de nos propres expériences que les apprentissages prennent réellement forme dans notre vie. « Je te l’avais pourtant bien dit » est sûrement une des expressions les plus « rejetées » autant par les jeunes que par les adultes. Pour aider et accompagner nos enfants, nos compagnons, nos étudiants ou nos collègues de travail, il est bien sûr souhaitable et pertinent de partager avec eux les succès et les difficultés qui ont parsemés et enrichis le parcours de notre vie.

En même temps, il est essentiel de respecter leur nature et leur rythme. Souvenons-nous que l’amour, la confiance, la bienveillance et la patience sont sans aucun doute des assises fondamentales pour établir, nourrir et cultiver les liens sains entre les humains. Une fois l’expérience partagée, le temps fera son œuvre avant que le sens ne soit complètement dévoilé. Au-delà des propos échangés, l’esprit du partage continue de se propager à travers les valeurs, les actions, les comportements et les réalisations qui sculptent notre propre chemin de vie.

L’esprit de partage

L’esprit du partage est à son apogée au cœur même de nos relations. Il tisse des liens sains et forts avec la famille, les amis, les amoureux, les collègues et les personnes qui nous touchent tout le long de notre vie. Il participe assurément à notre santé et à notre mieux-être. Une des études les plus probante à ce sujet, est sans aucun doute cette enquête menée, auprès de 700 hommes sur plus de 75 ans, par Harvard. Cette recherche amorcée en 1938 a choisi de fusionner deux groupes, l’un issu de la prestigieuse université et l’autre d’un milieu défavorisé. Les résultats révélés en 2015, démontrent que pour l’ensemble des participants, la force de nos relations avec la famille, les amis et les êtres aimés jouent un rôle déterminant sur notre santé et notre épanouissement.

Après avoir souligné l’effet nocif du tabac et de l’alcool, le docteur Robert Waldinger, quatrième directeur de l’étude, souligne que « Les personnes qui sont le plus proches de leurs famille, amis ou communauté sont plus heureuses et en meilleure santé ». Il apporte cependant une nuance dans ces propos en précisant qu’il est également possible d’envisager que les personnes en bonne santé soient plus aptes à établir et à maintenir des relations sociales riches et saines.

Un pont pour tisser des liens 

L’esprit de partage est un pont qui nous permet de tisser un lien entre notre espace intérieur et le monde extérieur. Nous portons tous en nous le souhait d’apprendre, de transmettre, d’aimer, d’échanger et de créer des moments complices et des instants magiques. Parfois, en se laissant envahir par les peurs, les insécurités et les responsabilités, on ne prend plus le temps de répondre à ce besoin essentiel. Être présent, bienveillant et à l’écoute de soi et des autres, offrir notre aide, faire un don ou s’impliquer pour une cause bénévolement sont des gestes concrets qui nous aident à nourrir cet esprit au quotidien.

Pensées douces et bienveillantes
 
Imane
 

Pour plus d’inspiration, de connaissances et d’outils pour prendre soin de votre santé, découvrez mes livres

 

Aimer

Nous parcourons les saisons de notre vie avec l’ultime conviction que l’amour est au cœur de notre épanouissement. Du regard pur de l’enfant au geste attendri du grand-parent, notre histoire est tissée de rencontres et d’expériences parfois heureuses et parfois douloureuses.
 
Dans ces moments de souffrance et de solitude, la peur et le doute s’immiscent et voilent notre regard entravant cet élan spontané, cette ouverture du cœur à embrasser la vie et à aimer. Aimer les personnes qui partagent notre quotidien et celles qui croisent notre chemin. Aimer les êtres que nous sommes à travers notre beauté et notre vulnérabilité. Aimer dans les moments ombragés et ensoleillés. Aimer simplement, tendrement et intensément la vie.
 
L’amour est l’éternel pont qui tisse les liens entre nous et les personnes du passé et du présent. Dans l’ombre des souffrances, du rejet, de l’abandon, des doutes et des peurs se cache une étincelle d’amour. Une étincelle si vive et si lumineuse, qu’elle préserve son éclat à travers les années. Elle attend patiemment d’être reconnue à travers la noirceur et les apparences trompeuses. Cette étincelle est en chacun de nous, appelant notre courage à ouvrir notre cœur, aimer et se laisser aimer.
 
L’amour est notre nature profonde. Il revêt parfois des costumes et des masques étonnants, parfois même effrayants. Nous apprenons à l’apprivoiser avant d’être en mesure de le partager et de l’incarner. Ce sont ces expériences, heureuses et douloureuses, qui éveillent en nous le courage de nous dévoiler et d’exprimer l’amour dans toute sa pureté et son intensité.

Imane

Pour plus d’inspiration, de connaissances et d’outils pour prendre soin de votre santé, découvrez mes livres