Au Québec, on est touché par le quotidien des personnes âgées dans les CHSLD. Derrière cette réalité déchirante, se cache le miroir de la santé de notre société. Ces personnes, vivent pour la plupart, depuis plusieurs années, avec des maladies chroniques et dégénératives. Elles se retrouvent dans ces centres d’hébergement loin de leur famille et de la vie avec un grand V. Aujourd’hui, nous tentons d’offrir des soins de qualité à nos aînés hospitalisés, de les soutenir et de les accompagner jusqu’à la fin de leur vie. À la lumière de cette réalité bouleversante, quelles réflexions et quelles actions pouvons-nous concrètement apporter aujourd’hui, si nous souhaitons envisager un avenir différent pour nous, nos parents, nos enfants et les prochaines générations? Selon moi, une partie de la réponse se trouve dans la prévention.

La prévention, un choix évident

Une grande proportion des personnes dans les CHSLD sont atteintes d’une ou de plusieurs maladies chroniques. Ces pathologies sont en partie liées à notre alimentation et à notre mode de vie. Avant de prendre à 40, 50 ou 60 ans, une médication pour un diabète type II, de l’hypertension ou du cholestérol, ne serait-il pas judicieux et plus cohérent de réviser notre alimentation et notre hydratation, de dormir suffisamment, d’intégrer des exercices de respiration et de marcher régulièrement? Adopter ces 5 habitudes de vie serait un bon point de départ pour améliorer la santé des différents groupes d’âge de notre population.

C’est à nous, de porter action, si nous souhaitons vivre autrement. C’est à nous de trouver le courage d’écarter les produits dévitalisés et transformés et de privilégier les végétaux et les produits frais et colorés dans notre alimentation. Sommes-nous conscients que plus de 3000 additifs chimiques sont autorisés dans les industries alimentaires? Avant de consommer un produit quasi inerte composé de 10 ou 15 ingrédients, dont on ne comprend même pas la signification, demandons-nous si celui-ci ne nous empêchera pas de savourer la vie dans 20, 30 ou 40 ans.

Vieillir et embellir sa vie

Vieillir est un privilège. Cependant, vieillir en cumulant les maladies n’est pas un cadeau. Notre espérance de vie est plus longue, mais qu’espérons-nous vivre à 70, 80 ou 90 ans? Toutes les personnes âgées, heureusement, ne sont pas touchées par la maladie. Mais combien d’entre elles ne prennent aucune médication ou un seul médicament après 70 ans? Pourquoi, ne pas envisager la maladie comme une éventualité et non une fatalité? N’est-ce pas naturel de prendre soin de nous si nous souhaitons vivre en santé? N’est-ce pas logique d’envisager la santé comme une priorité si nous souhaitons vieillir en santé?

C’est certain, on ne sait jamais ce que la vie nous réserve. C’est rare, mais la maladie peut se présenter même si nous prenons soin de notre santé. Si c’est le cas, nous serons plus confiants et plus résilients. Nous aurons aussi les connaissances et les outils pour traverser cette expérience en étant plus fort physiquement et plus calme intérieurement. Ce ne sera pas facile, mais ce sera assurément plus facile, parce qu’on aura appris, jour après jour, à mieux nous connaître, nous respecter et à prendre soin de notre vie et de notre santé.

Une seule santé pour nos enfants

La santé, on ne s’y adresse pas à 70 ans. La santé, on devrait s’y adresser dès les premières années de notre vie. Je crois qu’il est venu le temps de réviser sa place dans notre société. Selon moi, les apprentissages devraient s’inscrire dans le parcours scolaire des élèves, du début du primaire à la fin du secondaire. Un de mes grands rêves, est d’ailleurs de proposer au ministère de l’éducation un programme pour nos enfants et pour les prochaines générations.

Il est aussi primordial de ne plus séparer la santé en « silos » et d’envisager la santé autrement. Aujourd’hui, il est venu le temps de considérer une seule santé. Une santé globale et durable qui comprend la santé physique, mentale, émotionnelle et spirituelle en lien avec la santé de notre planète et de notre environnement.

De l’engagement à l’action

La prévention est un sujet qui mérite toute notre attention. C’est une thématique à développer et à structurer à bien des niveaux. Il y a assurément des éléments qui ne dépendent pas de nous. En même temps, chacun d’entre nous a la possibilité d’apporter sa propre contribution. Si on imaginait notre société comme une toile en création, quelles actions êtes-vous prêt à porter, au cours de la prochaine année, pour prendre soin de votre santé et de celle de notre l’environnement? Je présenterais dans une prochaine chronique les fondements pour apporter des changements sains, conscients et durables dans notre quotidien.

Imane Lahlou ND, M.Sc., Ph.D.

Pour plus d’inspiration, de connaissances et d’outils pour prendre soin de votre santé, découvrez mes livres

Laissez un commentaire