Posts de Imane Lahlou

Aimer

Nous parcourons les saisons de notre vie avec l’ultime conviction que l’amour est au cœur de notre épanouissement. Du regard pur de l’enfant au geste attendri du grand-parent, notre histoire est tissée de rencontres et d’expériences parfois heureuses et parfois douloureuses.
 
Dans ces moments de souffrance et de solitude, la peur et le doute s’immiscent et voilent notre regard entravant cet élan spontané, cette ouverture du cœur à embrasser la vie et à aimer. Aimer les personnes qui partagent notre quotidien et celles qui croisent notre chemin. Aimer les êtres que nous sommes à travers notre beauté et notre vulnérabilité. Aimer dans les moments ombragés et ensoleillés. Aimer simplement, tendrement et intensément la vie.
 
L’amour est l’éternel pont qui tisse les liens entre nous et les personnes du passé et du présent. Dans l’ombre des souffrances, du rejet, de l’abandon, des doutes et des peurs se cache une étincelle d’amour. Une étincelle si vive et si lumineuse, qu’elle préserve son éclat à travers les années. Elle attend patiemment d’être reconnue à travers la noirceur et les apparences trompeuses. Cette étincelle est en chacun de nous, appelant notre courage à ouvrir notre cœur, aimer et se laisser aimer.
 
L’amour est notre nature profonde. Il revêt parfois des costumes et des masques étonnants, parfois même effrayants. Nous apprenons à l’apprivoiser avant d’être en mesure de le partager et de l’incarner. Ce sont ces expériences, heureuses et douloureuses, qui éveillent en nous le courage de nous dévoiler et d’exprimer l’amour dans toute sa pureté et son intensité.

Imane

Pour plus d’inspiration, de connaissances et d’outils pour prendre soin de votre santé, découvrez mes livres





Muffins des champions (SG)

INGRÉDIENTS

  • 3 œufs
  • 1 tasse d’huile d’avocat
  • 1 tasse de lait d’amande (ou de boisson de coco)
  • 1 mélange à muffin (Cuisine angélique, sans gluten)
  • 1 demie-tasse de graines de lin moulues
  • 2 tasses de farine d’amande (ou de noix de coco)
  • 2 tasses de bleuets congelés

Battre les œufs, l’huile et le lait végétal. Ajouter les ingrédients secs et les bleuets. Mélanger délicatement et déposer dans les moules à muffins. Cuire à 350°F, 35 min. Je remplace souvent une partie de la farine d’amande par la protéine de riz germé ou de pois Nature Zen. Les graines de lin, la farine d’amande (ou de coco), la protéine germé et l’huile d’avocat permettent de créer des muffins nutritifs et soutenant. Cette recette contient environ 5g de sucre par portion. Un must pour les collations et au retour de l’école. 

10 minutes de préparation / 16 muffins

Savourez la VIE !

Imane

Pour plus de recettes, procurez-vous La santé en toute simplicité

L’agenda de notre vie

Septembre annonce pour la plupart d’entre nous la fin des vacances estivales, la rentrée des classes et le retour au travail. Le temps, cette notion à la fois insaisissable et si précieuse, se dépose, se faufile et disparait à travers les pages de notre agenda. Le travail, la vie familiale, les leçons et les activités parascolaires des enfants, les rendez-vous avec le pédiatre ou le dentiste, les 5 à 7 furtifs avec les amis se côtoient dans un horaire surchargé laissant peu de place pour un « rendez-vous », une rencontre avec soi.
 
Notre agenda raconte une partie de notre histoire
 
Prenons le temps de survoler notre horaire. Les agendas électroniques nous permettent en une fraction de seconde de reconnaître la nature et les objectifs des activités ou des rencontres qui occupent les 8, 12 ou 16 heures de notre journée. Nous constatons rapidement que, pour la plupart des personnes, le segment consacré à la vie professionnelle est prédominant. Dans le cadre de notre travail, Il nous semble évident que réaliser des objectifs demande du temps et un espace de réflexion et de création. En suivant cette même logique, il est intéressant de se demander combien de temps choisissons-nous d’allouer à des moments pour prendre soin de soi et pour nourrir ce qui est primordial pour soi.
 
Notre horaire est-il cohérent avec nos objectifs ?
 
Comment pouvons-nous souhaiter si intensément le bonheur, la santé et la sérénité sans ralentir pour prendre le temps de nous connaître et d’explorer nos talents et aussi les peurs qui orientent positivement nos choix et nos priorités ? On croit souvent que l’harmonie va se déposer dans notre vie comme par magie, alors qu’elle demande une présence attentive à nos besoins physiques, aux sensations qui animent le corps, aux émotions qui habitent notre cœur et aux mille et une pensées qui fourmillent dans notre mental. Ce tourbillon de pensées qui souvent voile la vision et la direction que nous souhaitons donner à notre vie.
 
La rencontre avec soi
 
La rencontre avec soi est un choix conscient. C’est un apprentissage qui demande avant tout de ralentir, d’écouter et d’observer le mouvement de la vie. La vie qui nous habite et celle qui nous entoure. En étant de plus en plus présent et attentif, nous apprenons à porter un regard différent sur soi et sur les expériences qui composent notre quotidien. Nous ne cherchons plus les réponses à l’extérieur de soi. Nous ne comptons plus sur l’approbation des autres, la notoriété ou le succès pour ressentir une plénitude intérieure. Le travail devient un espace de notre jardin qui participe à embellir et à illuminer notre vie. Nous avons alors plus de clarté et de discernement. La performance, les déceptions et les frustrations laissent en douceur la place à la création, au plaisir, à l’écoute, au respect et au partage. Quel bonheur d’arriver le matin au travail avec de l’énergie, confiant et souriant pour participer à la réalisation d’un projet tout en étant conscient que nos actions contribueront au bien-être d’un individu, d’une communauté, d’une organisation ou d’une entreprise. Quelle joie également de ressentir que notre vie professionnelle est également une source de croissance et d’épanouissement personnelle.
 
La toile de notre vie
 
Nous ne sommes pas tous promus pour aller sur la lune, obtenir un prix Nobel ou être un athlète Olympique. Ce sont bien sûr de grandes réalisations. Il est cependant essentiel de prendre conscience que le plus précieux des accomplissements est de se permettre d’être en cohérence avec soi, de cultiver jour après jour le courage de vivre et de grandir dans l’authenticité, l’intégrité et la vérité.  C’est une œuvre qui n’est sûrement pas facile à créer. Elle est cependant à la portée de tous, dans la mesure où nous choisissions d’être présent et engagé pour mieux nous connaître. Mieux nous connaître pour apprendre à naviguer à travers les mille et une saisons, les soleils et les ouragans. Naviguer et explorer les sentiers du quotidien pour découvrir notre chemin. Un chemin où nous nous nous sentons de plus en libre, paisible et léger. Un chemin où nous laissons petit à petit aller les insécurités et la peur d’être jugé, abandonné ou rejeté. Un chemin ou nous choisissons de conjuguer au présent les verbes pardonner et aimer. Ce chemin nous amène assurément à dessiner la plus sublime des toiles … la toile de notre vie.
 
Pensées douces et bienveillantes
Imane

Pour plus d’inspiration, de connaissances et d’outils pour prendre soin de votre santé, découvrez mes livres

 

Rire, s’ouvrir et s’épanouir

Cultiver le rire au cœur de nos vies, est un remède pour le corps et pour l’esprit. Avant même d’apprendre à parler, le nouveau-né maîtrise parfaitement cet art essentiel à l’exploration de la vie. Le rire, comme la musique et la danse, est un langage universel qui unit les civilisations et les cultures. C’est un générateur de lien au sein de la communauté. Le rire rassemble les familles et les amis. Il rallie les collègues et permet de créer un esprit de fraternité. Il est une mélodie qui renforce les valeurs humaines dans toutes les institutions et tous les organismes. Le rire, telle une onde de bonheur, prend naissance à l’intérieur de soi et se propage en cultivant les vibrations de la joie.

Rire pour le bien-être du corps, du cœur et de l’esprit

D’un point de vue physiologique, le rire met en jeu de nombreux muscles et organes dans notre corps. Il sollicite le visage, le larynx, la cage thoracique, le cœur, les muscles abdominaux, les jambes et bien-sûr le cerveau. Il se propage de la tête au pied, telle une onde de bonheur en créant des mécanismes spécifiques et en sécrétant des molécules à l’origine de cet état de relâchement et de bien-être profond.
 
Le rire stimule l’hypothalamus, une glande qui pourrait être comparée à un centre de production de « emoji sourire ». Ces endorphines, réduisent les excès d’adrénaline et de cortisol, les hormones impliqués dans le mécanisme du stress. Nos « hormones du bonheur » créent un relâchement des tensions et apaisent le corps et l’esprit.
 
De plus le rire permet d’équilibrer les systèmes sympathiques et parasympathiques qui constituent le système nerveux autonome (ou végétatif), l’une des deux composantes du système nerveux périphérique (à l’extérieur du cerveau et de la moelle épinière). Ce système permet de réguler tous les processus corporels se produisant automatiquement, tels que la circulation sanguine, la fréquence cardiaque, la pression artérielle, la respiration, la digestion, le maintien de la température et notre réaction au stress. Le système nerveux sympathique, associé à l’activité de la noradrénaline et l’adrénaline (des neurotransmetteurs) est responsable de la réponse dite « de combat ou de fuite » en présence d’un stress. A l’inverse le système parasympathique induit la sécrétion de l’acétylcholine, un neurotransmetteur qui induit une réponse de « relaxation » et un ralentissement du rythme cardiaque et de la respiration.

Observer la toile de notre vie

Je vous propose de prendre un moment pour ralentir et pour observer la toile de votre vie.
– Le rire est-il présent dans votre quotidien ? Au sein de votre vie familiale ? Votre milieu de travail ? votre vie amoureuse ? Vos amitiés ? votre vie personnelle ?
– Quelles sont vos priorités ? Sont-elles alignées avec vos valeurs profondes?
– Quel temps accordez-vous à vos passions et vos talents?
– Lorsque les nuages assombrissent votre ciel, comment vous sentez-vous? Quel chemin choisissez-vous pour retrouver votre  soleil? 

Rire, s’ouvrir et s’épanouir

J’ai la profonde conviction que le rire et la joie prennent vie dans des moments simples de notre quotidien. Des moments où notre cœur, dégagé des artifices et du besoin de plaire et de séduire, retrouve sa véritable nature. Des instants où notre mental s’apaise et les peurs s’effacent pour laisser la place à la plus douce et la plus profonde des mélodies. La symphonie de la joie, le bonheur de vivre, d’aimer et de partager en toute simplicité …
 
Pensées ensoleillées
Imane

Pour plus d’inspiration, de connaissances et d’outils pour prendre soin de votre santé, découvrez mes livres

 

Les connaissances ne sont rien sans la reconnaissance de soi

Dès les premiers instants de ma vie, j’étais à la recherche de la santé. Je suis née avec une inflammation majeure de l’intestin qui se manifestait par des douleurs abdominales, des malaises digestifs, des intolérances alimentaires et une allergie au gluten.

 

Enfant, j’avais la sensation que mon corps était en ébullition. Pourtant, la souffrance physique n’était rien comparativement à ma détresse intérieure. Je voyais le visage de ma douce maman s’éteindre à petit feu et je ne savais que faire pour l’aider à retrouver la santé. J’avais huit ans lorsqu’elle nous quitta.

 

À partir de ce moment, j’avais l’impression que je n’étais plus une enfant. Mes pensées étaient envahies par la peur. Les émotions se bousculaient, mais je ne savais ni comment ni à qui les exprimer. Ma tristesse était immense. J’ai enfoui mes larmes et j’ai poursuivi mon voyage avec la ferme intention de découvrir l’univers de la santé et du bonheur.                          

(…)                                                                                                  

À dix-huit ans, le quittais le Maroc pour poursuivre mes études en génie. Ma quête intérieure était intense. J’avais d’excellents résultats scolaires, mais je réalisais qu’ils ne m’apportaient qu’une satisfaction éphémère. Au cours des premières années de ma formation scolaire, j’avais la triste conviction que le plus grand besoin d’un être humain était d’avoir raison. Pour ma part, j’y avais renoncé et j’avais désormais choisi d’être heureuse. Je ne savais pas encore comment j’allais y parvenir, mais j’avais la certitude que les connaissances ne suffisaient pas. J’avais la certitude que les connaissances n’avaient aucun sens sans la reconnaissance de soi.

(…)

J’ai été longtemps dans la survie, mais je ne me suis jamais contentée de cet espace limité. J’ai choisi de me concentrer sur la petite flamme que j’y voyais. J’ai persévéré. J’ai ralenti pour écouter les messages que la vie m’offrait. J’ai semé, cultivé et reconnu l’amour dans chacune de mes journées. La gratitude a été une grande amie. L’alimentation a été le pont qui m’a permis de passer de la survie à la vie. Quels que soient les obstacles qui vous empêchent, aujourd’hui, de vivre heureux dans un corps harmonieux, je suis certaine que vous avez la possibilité de les dépasser! Nous avons tous des chemins d’évolution différents, mais nous sommes unis par une énergie qui nous propulse vers l’amour, la joie et la paix.

Amour, Douceur et Bienveillance

Imane
Extrait de La santé en toute simplicité
Pour plus d’inspiration, de connaissances et d’outils pour prendre soin de votre santé, découvrez mes livres

L’amour en cadeau

Santé et alimentation

L’amour en cadeau

Le temps des Fêtes nous invite à ouvrir notre cœur et à partager de précieux moments de pur bonheur. L’amour est sans aucun doute le plus beau présent que nous puissions offrir, recevoir et partager. Nous oublions parfois de lui donner vie à travers les cadeaux, les réceptions et les résistances qui créent avec le temps des écrans de retenue et de « non-dits ». Toujours présent et patient, il reste discret osant s’exprimer subtilement à travers un petit mot, un don ou une attention. Dévoiler nos sentiments librement semble de toute évidence plus difficile que d’ôter un emballage cadeau.

Prenons le temps d’explorer notre univers intérieur. Que souhaitons-nous réellement vivre, ressentir et partager pendant le temps des Fêtes? En réalité, la question ne s’applique pas seulement à cette période de l’année. Elle met en perspective la solitude, l’isolement, les manques, la tristesse, le vide et les masques que nous portons parfois même lorsque nous sommes entouré. Nous souhaitons ardemment vivre enveloppé de cette énergie aimante et bienveillante. Nous avons pourtant de la difficulté à la ressentir pour soi et à l’offrir aux autres.

Imaginez un miroir magique. Ce miroir reflète la profondeur de votre être au-delà du paraître. Il réfléchit l’amour que vous êtes en mesure de ressentir et de vous offrir. Il dégage son intensité, sa douceur et son immensité. Ce reflet fidèle à ce que nous sommes détermine dans une large mesure la manière avec laquelle nous exprimons et nous accueillons l’amour dans notre vie. Les paroles de Charles Aznavour dans sa magnifique composition « L’essentiel, c’est d’être aimé » nous écartent justement de l’essentiel. Pour vivre enveloppé par les magnifiques vibrations de l’amour, il est essentiel de cesser de vivre dans l’attente, d’apprendre à se connaître et à s’aimer, et de trouver le courage de dévoiler nos sentiments.

Oser exprimer ouvertement et librement ce que nous gardons enfouis ou mitigés au plus profond de notre cœur ouvre enfin les portes pour explorer l’univers du bonheur. Cela peut sembler complexe lorsque nous sommes régi par le mental, cet espace analytique où les peurs briment notre élan et nous éloignent de notre nature profonde et aussi des autres. Par contre, lorsque l’énergie du cœur règne dans toute sa splendeur, nous touchons à la beauté et à la grandeur de notre essence. Aimer devient alors naturel et fluide, comme pour un enfant exprimant sa joie d’offrir et de recevoir un câlin aussi grand que son univers. L’amour est simple lorsqu’il est exprimé dans toute sa pureté et en toute authenticité. Dans cet élan de don de soi, l’amour renaît pour guérir les blessures qui nous ont éloigné des valeurs profondes qui nourrissent le sens de notre vie. Cet élan, avant d’être partagé, répare notre cœur autrefois blessé. Cet amour émergeant de la profondeur de notre être se dépose en douceur dans l’écrin doré des êtres que nous aimons, offrant ainsi le plus beau et le plus lumineux des présents.

Joyeuses fêtes

Imane

Pour plus d’inspiration, de connaissances et d’outils pour prendre soin de votre santé, découvrez mes livres

Du vide à la plénitude

méditation

Du vide à la plénitude

C’est un pur délice pour le corps physique de se nourrir en savourant les aliments.  Prendre le temps de déposer amoureusement le carré de chocolat dans notre bouche; le laisser fondre en étant présent et disponible pour accueillir la symphonie qu’il réveille au contact de nos papilles gustatives et de notre corps.

Même s’il est grandiose et intense, le plaisir demeure une sensation éphémère. Il est certain que lorsque le carré de chocolat n’est plus dans la bouche, nous avons besoin d’un deuxième morceau. Lorsque nous ne sommes pas les artisans des valeurs qui tissent le sens de notre vie, nous  répétons l’expérience en espérant ressentir encore plus de plaisir. Nous ressentons un malaise, mais nous poursuivons l’expérience en espérant apaiser la sensation de vide qui nous habite. Le plaisir implique le désir. Un désir inassouvi implique le manque. Le manque implique la frustration. La frustration implique le besoin. Lorsque vous mangez sans faim, vous êtes-vous déjà demandé si votre besoin réel était les chips ou le chocolat?  Y a-t-il dans votre vie des besoins ou des désirs inassouvis? Nourrissez-vous vos rêves, vos passions et vos talents? Si au cours de votre journée, vous accomplissez des tâches sans ressentir de la satisfaction et de la joie, vous allez vous sentir vide et inutile.

Par ailleurs, est-il possible que vous confondiez le plaisir et la joie? La joie est à mon sens une expression de l’amour présent au plus profond de chacun d’entre nous. La joie est un état d’effervescence qui nous enveloppe d’une énergie de plénitude et de paix. Le plaisir implique une stimulation extérieure alors que la joie émane de notre être intérieur. En espérant ressentir de la joie nous cumulons parfois les plaisirs ou nous multiplions les expériences qui nous procurent de la reconnaissance et de l’approbation. Le plaisir, en carence comme en excès, crée des déséquilibres et nourrit cet état de manque. Que ce soit la nourriture ou toute autre expérience procurant du plaisir (alcool, cigarette, drogue, réseaux sociaux, etc.), elles ne font qu’inhiber momentanément les émotions, la douleur et la souffrance et nous éloignent encore plus de notre essence. Le vide semble encore plus grand et nous répétons les expériences qui nous tiennent prisonniers de la dépendance, de l’insécurité et de la culpabilité.

L’alimentation nous amène à apprivoiser ce vide intérieur qui aspire à la joie, à l’amour et à la reconnaissance de soi. Dans ces moments où nous nous sentons impuissant et dépendant, le plaisir n’est plus présent. Ce que nous cherchons est au-delà de notre assiette. Ce que nous cherchons est en nous.

Tout en douceur

Imane

Texte inspiré de La santé en toute simplicité

Pour plus d’inspiration, de connaissances et d’outils pour prendre soin de votre santé, découvrez mes livres

Choisir son pays

Un pays pour naître, une terre pour renaître

Je suis née au Maroc dans un univers où les rythmes, les couleurs et les saveurs ont façonné mon enfance et mon adolescence. Aussi loin que je puisse me souvenir, je ressentais le désir profond d’explorer le monde. À 18 ans, j’ai quitté le Maroc pour poursuivre mes études et surtout pour répondre à cet appel qui nourrissait mon âme depuis mon plus jeune âge.
 
La Tunisie a été une étape difficile où je me sentais seule, isolée et incomprise. C’est un pays où j’ai palpé ma détresse, ma colère et ma tristesse. J’y ai découvert la générosité et la force de l’amitié. La France a été une étape marquante de ma vie. Je me sentais enfin aimée et acceptée telle que j’étais. Je suis arrivée à Québec le 12 avril 1997. Je me souviens encore de la fébrilité que je ressentais alors que j’entendais l’hôtesse de l’air nous souhaiter la bienvenue à Montréal. Même si les dunes de neiges et les températures glaciales m’accompagnaient sur le chemin de l’université, j’avais le sentiment d’être « chez moi ».
 
Aujourd’hui, je suis une exploratrice du monde et j’ai le bonheur de vivre au Québec. Quel privilège et quel honneur d’être si bien accueillie et d’être reconnue comme une citoyenne à part entière. Parfois on nait dans un pays et on renait sur une nouvelle terre. Dans mon cas, c’est ici au Québec ! J’ai découvert l’espace pour émerger de la survie et pour embrasser la vie. J’ai touvé la terre pour nourrir mon corps, mon cœur et mon esprit. Que de gratitude je ressens pour vous tous chers amis du Québec. Vous faîtes partie de ma famille, soyez-en assurés !
 
Avec tout mon amour et ma gratitude
Imane
Pour plus d’inspiration, de connaissances et d’outils pour prendre soin de votre santé, découvrez mes livres